top of page

Une approche proactive en SST : agir sur nos comportements au quotidien


Tout au long de ma carrière j’ai croisé des organisations ayant identifié une problématique liée aux comportements de leurs employés. À chaque fois, je constate qu’elles ont travaillé fort, lancé de nombreuses initiatives. Certes, celles-ci ont un impact mais ne touchent pas LA problématique fondamentale. Le cheminement se continu jusqu’à ce que et les employés s’essoufflent. Malgré les nobles intentions et des dépenses importantes les organisations en sont au même point.


Cette situation cause aussi des déceptions chez les employés; ils s’attendaient à avoir une solution. On peut se les imaginer entrain de hausser les épaules en se disant « dommage… ils y travaillent tellement fort! »


Lorsque l’on s’y attarde un peu, on se rend vite compte que la solution n’est pas dans la mise en place de multiples initiatives mais plutôt dans la participation des travailleurs dans ces dernières. Comment changer leurs comportements? Plusieurs réponses pourraient être formulées, et ce dépendamment de la position dans l’organisation, l’expérience et les connaissances. Je crois toutefois pertinent de proposer quelques questions que le personnel occupant une fonction de supervision peut se poser quotidiennement pour améliorer leur impact :


  • Suis-je clair dans mes énoncés?

  • Mes attentes sont-elles décrites simplement et sans ambiguïté?

  • Mes employés font-ils les activités de prévention pour me faire plaisir ou parce qu’ils y croient?


Simple oui, toutefois cela demande une prise de conscience. Cette réflexion doit nous permettre de revoir nos habitudes personnelles vis-à-vis la SST.


En plus de répondre à ces questions et dans chacune de mes communications avec les employés, comment vais-je avoir de l’impact?


Voici quelques pistes :

  • En allant dans le milieu de travail;

  • En ayant des conversations significatives afin de comprendre ce qu’il se passe et quels-sont les défis rencontrés;

  • En soulignant les comportements positifs observés et ceux nécessitant des améliorations;

  • En demandant comment vous pouvez aider;

  • En tenant informé l’employé du suivi de ses demandes;

  • En présentant l’action positive de l’employé devant les autres.


Vous vivez le début d’une mobilisation. Tout cela commence par soi et ensuite les autres. Il faut y croire et s’impliquer activement!


Cela me ramène à mon engagement dans cette démarche de One Percent Safer : à tous les jours, je fais réaliser aux gens par des gestes et actions simples qui pourraient être les leurs qu’il est possible d’influencer positivement le comportement d’une personne.


Cela se passe une conversation à la fois!

Pourquoi pas vous?

Comments


bottom of page